CRU Université de Belgrade: Conférence “Les principes du système politique suisse”

Le vendredi 4 mars 2016, à partir de 11h, l’ambassadeur de Suisse en République de Serbie et au Monténégro, M. Jean-Daniel RUCH a donné en français une conférence au CRU de l’Université de Belgrade, dans le cadre du Mois de la Francophonie. Le public, composé majoritairement d’étudiants et d’enseignants de l’Université de Belgrade, a rempli la salle, attiré par le sujet de la conférence : « LES PRINCIPES DU SYSTEME POLITIQUE SUISSE ». Après une allocution de bienvenue prononcée par M. Aleksandar Jerkov, directeur de la Bibliothèque universitaire « Svetozar Markovic », M. Ruch a su capter l’attention de ses auditeurs pendant une heure et demie, illustrant ses propos par des exemples marquants, parfois humoristiques, pour mieux rendre présentes les bonnes pratiques de la démocratie directe suisse.

1

2

3

Il a expliqué en quoi le système politique suisse se trouve aux antipodes de nombre de systèmes politiques européens, dont le serbe. En Suisse, le pouvoir est délégué non pas du haut vers le bas, mais en sens inverse. Le système politique, fondé sur la souveraineté des « cantons », a beaucoup contribué à la stabilité et à la prospérité économique de ce pays aux nombreux contrastes. 

Les trois piliers sur lesquels repose le système politique suisse sont, selon M. Ruch, le fédéralisme, les droits populaires et le respect de la diversité. En premier lieu, le fédéralisme veut que les 26 unités cantonales exercent des compétences primaires indépendamment les unes des autres, en matière de police, de procédure judiciaire, d’éducation, de santé, de culture, d’aménagement du territoire etc. Des exemples concrets, relatifs au système éducatif suisse, à la répartition des impôts ou au droit de vote accordé aux femmes très tôt ou très tard dans certains cantons, ont séduit le public.

4

5

6

Ensuite, parmi les institutions qui favorisent la préservation de la démocratie directe, M. Ruch s’est particulièrement penché sur l’initiative populaire, qui assure au corps électoral la possibilité d’influencer de manière très concrète et ponctuelle les décisions politiques dans tous les domaines. Toutefois, il a averti contre d’éventuels abus de ce mécanisme démocratique.

7

8

9

Troisièmement, l’ambassadeur a analysé les mesures en place qui assurent la protection de toutes les formes de diversité, qu’elles soient linguistiques, ethniques, religieuses, culturelles ou autres. Ainsi les frontières cantonales ne correspondent pas toujours aux frontières linguistiques (corollaire : l’identité cantonale s’avère plus forte que l’identité linguistique) ; sont en vigueur le principe de territorialité des langues, la péréquation financière et le principe selon lequel la composition des organes du pouvoir fédéral doit toujours refléter la diversité de la population.

A la fin, M. Ruch a offert aux auditeurs ainsi qu’au CRU des livres et des brochures sur la Suisse.

10

11

12

13

14