CRU Université de Belgrade: Conférence “Un amour à taire: L’homosexualité dans la chanson française depuis 1960”

3

Nermin Vučelj, maître de conférences à la Faculté de philosophie de l’Université de Niš (Serbie), a donné le lundi 7 mars 2016 une conférence au CRU de l’Université de Belgrade, intitulée « UN AMOUR À TAIRE : L’HOMOSEXUALITÉ DANS LA CHANSON FRANÇAISE DEPUIS 1960 ».
Traitée juridiquement depuis 1960 comme un délit, dépénalisée seulement en 1982, la relation amoureuse entre deux hommes ou deux femmes a parcouru un long chemin pour être reconnue en France républicaine. Elle a ainsi bénéficié de la loi mettant en place le Pacte civil de Solidarité (PACS) en 1999, et finalement de la loi de 2013 ouvrant le mariage aux couples de personnes de même sexe.

1

2

Pendant un demi-siècle, sous la Cinquième République, les créations artistiques – théâtre, roman, cinéma, musique – reflètent les affrontements sociaux, politiques et culturels, y compris la question de l’homosexualité. Nermin Vučelj a analysé l’expression poétique de l’amour homosexuel, qu’il soit affectif ou physique, dans la chanson française entre 1960 et 2014, cherchant à démontrer comment cet « amour à taire » s’assume et se voit dans le miroir de la société hétéro-normative.

6

7

Présentant de façon chronologique l’évolution des mentalités dans ce domaine, le conférencier a analysé le contexte de publication et les paroles des chansons suivantes :
Jean Claude Pascal – Nous les amoureux (Eurovision 1961) ;
Juliette Greco – Le monsieur et le jeune homme (1963) ;
Fernandel – On dit qu’il en est (1968) ;
Dave – Copain ami amour (1970) ;
Juliette Greco – Les pingouins (1970) ;
Charles Aznavour – Comme ils disent (1972) ;
Fabienne Thibeault – Ziggy (Un garçon pas comme les autres, 1978, de l’opéra-rock Starmania);
Dalida – Depuis qu’il vient chez nous (1978) ;
Francis Lalanne – La plus belle fois qu’on m’a dit je t’aime (1980) ;
Michel Sardou – Le privilège (1991) ;
Fréderic François – Je t’aime comme je t’ai fait (2005) ;
90C – Lucien et Jean-Pierre (2006) ;
Les Wriggles – Mon petit mec et moi (2005) ;
Calogero – J’ai le droit aussi (2014) .

8

9

10

M. Vučelj a traduit en serbe avec talent et de façon amusante les paroles de chacune des chansons qu’il a fait visionner au public, ce qui a contribué au succès de sa présentation et du débat qui a suivi.