CRU Université de Bucarest: Miroir des Signes et des Sens. Imaginaires francophones.

Mars en fleur, mars ensoleillé, mars souriant, c’est la francophonie ! Un événement qui apporte le bonheur et l’espoir, chaque année, dans un monde du partage (réciproque), de l’unité dans la diversité, de la coopération interdisciplinaire, du développement des intelligences multiples… Et tout cela, par l’intermédiaire d’un seul liant, la langue française.

« La langue est le signe principal d’une nationalité » écrivait Jules Michelet. La manière de parler une langue, je dirais, est le signe distinctif de la personnalité individuelle et du respect pour les usagers de cette langue. Ce qui fait le bonheur de cet événement « toujours recommencé », c’est de nous voir réunis sous les armoiries d’une seule patrie (pour paraphraser Albert Camus dans ses Carnets) : la langue française. Et c’est ce qui se passe à chaque fois, et cette année 2017 n’en fait pas exception, à l’Université de Bucarest.

En fait, pour les étudiants du Département de français de la Faculté des Langues et Littératures Etrangères, mars est chaque jour. Il ne nous faut pas un mars pour partager l’amour et le respect pour la langue française. Mais, dans cette période, nous mettons un peu plus de nous-mêmes en pensant à la langue de Voltaire, Bizet ou Corot. On l’a montré le 20 et le 21 mars 2017 quand professeurs et étudiants ont ouvert les portes de leurs âmes cachées pour être poètes (Haikounoi, lundi 20 mars),

01

traducteurs, créateurs de texte littéraire ou de critique, exégètes des arts visuels (Lectures parallèles. Miroir des signes et des sens, mardi 21 mars).

02

Soutenues dans la création par les rayons printaniers du soleil, plusieurs équipes d’étudiants et professeurs provenant de FLLS – Université de Bucarest, UTCB, Université Polytechnique ont participé au traditionnel (déjà) concours « Haikounoi », déroulé à Casa Universitarilor, Bucarest et organisé par le Lectorat de français (IFR) – coordonnateur Virgile Prod’homme, en partenariat avec le CRU-UB – coordonnatrice Conf. dr. Sonia Berbinski, Responsable du CRUUB, et les Lectorats des universités participantes.

Réunis avec les élèves de Scoala Centrala (coordonnés par Mme Cecilia Popescu), nos étudiants se sont laissé porter sur les ailes de la création de ces petits poèmes :

09 08

07 06

05 04

03 10

Les participants à la manifestation ont eu l’honneur et le plaisir d’avoir parmi eux Monsieur Mohamed KETATA, le Directeur de l’Agence Universitaire de la Francophonie qui a prouvé, une fois de plus, l’ouverture des organises francophones vers l’effervescence de la vie universitaire.

12 11

Le lendemain de la poésie, ce fut la journée des arts. La rencontre des étudiants avec l’artiste Cristian Gafitescu leur a permis de découvrir un monde dans lequel ils ne pouvaient pas se repérer, celui de la transformation en art d’une matière apparemment indifférente à la transformation en œuvre – la coquille d’œuf. Occasion avec laquelle, le créateur caché dans leur âme a surgi, laissant voir leur penchant pour l’écriture littéraire, pour l’interprétation des symboles :
20

19 18

17 16

15 14

13

Les textes produits par les étudiants feront l’objet d’un concours. Les meilleurs seront affichés sur le site du CRU-UB et de l’AUF. Cette journée, organisée également par Conf.dr. Sonia Berbinski et le Lecteur de français Virgile Prod’homme, a joui de la présence de Mme Liliana Lupusor, Responsable de programme à AUF-BECO. Nous avons été honorés par sa présence, en sentant derrière sa présence l’effort de toute l’équipe AUF (surtout Mme Mihaela Babut, qui assure la liaison CRU-AUF), que nous nous faisons un devoir de remercier.

A cette occasion nous avons lancé le Concours de traductions « Lectures parallèles » qui se déroulera jusqu’au 15 mai. Les textes proposés sont dans le style pamphlétaire. L’intérêt est de voir comment le type de texte influence la fidélité pour la traduction.

Les journées de la francophonie à l’Université de Bucarest continueront tant que la francophonie résistera.

Auteur: Conf.dr. Sonia Berbinski