Andromaqi Haloçi – une carrière dédiée à la Francophonie

Andromaqi Haloci

Nous vous proposons à faire connaissance avec Mme Andromaqi  HALOÇI, Professeure des universités à l’Université de Tirana, Faculté des Langues Étrangères.

 Qui est Mme Andromaqi  HALOÇI

Une albanaise très investie, avec plus de 30 ans d’expérience dans l’enseignement du FLE, Mme Haloçi se dédie aussi à la valorisation de la recherche avec de nombreuses publications dans le pays et à l’étranger (articles, monographies, manuels scolaires etc.).

Parcours académique et professionnel

Formée en tant qu’enseignante de français, Mme Haloçi a soutenu en 1996 sa thèse de doctorat sur « Le développement de la compétence de communication en langue étrangère en milieu scolaire ».

Sa formation et son expérience professionnelle lui ont permis de s’impliquer aux côtés du Ministère de l’Éducation en Albanie, dans l’élaboration des nouveaux curricula de français pour le système éducatif pré-universitaire et universitaire, ainsi que des programmes pour la formation continue des enseignants.

Toujours intéressée à renforcer la place des langues dans son pays, elle a traduit en albanais le Cadre européen commun de référence pour les langues – Apprendre, Enseigner, Évaluer (CECRL) dès sa publication en vue de le faire connaitre à tous les acteurs et décideurs dans le domaine de l’enseignement des langues et de l’évaluation. De plus, en tant que membre du comité de l’APFA (Association des Professeurs de Français Albanais), elle a initié une série de formations des enseignants de français sur l’utilisation du CECRL et du PEL (Portfolio européen des langues) dans presque toutes les villes d’Albanie. Mme HAloçi est de plus co-auteur du PEL pour les apprenants de 15 ans+ , co-auteur et présidente de l’équipe qui a élaboré le PEL pour les apprenants de 11-13 ans,  et co-auteur du  PEL pour les étudiants universitaires de 18 ans + .

Toute cette expérience, lui a permis de participer à l’élaboration  du Profil linguistique du Système Éducatif Albanais en collaboration avec le Ministère de l’Éducation du pays et la Division des politiques linguistiques du Conseil de l’Europe.

Le français, au cœur de sa carrière, qui rayonne à travers sa participation à des projets soutenus par l’AUF

Sa carrière impressionnante et son investissement envers les langues, lui ont permis de s’investir dans de nombreux projets francophones, dont notamment le :

  • Projet de recherche du réseau universitaire méditerranéen : Echanges Humains et Culturels dans les manuels scolaires (RIMAMED), en collaboration avec l’université Paul Valéry, Montpellier III et la  Maison des Sciences Humaines, Montpellier, France (2009-2011).
  • Projet international: Horizons Francophones- Francophonie et cultures nationales des Balcans au Caucase, soutenu par AUF et l’OIF, CREFECO (2008-2010).
  • Projet: Harmonisation des paramètres méthodologiques pour l’élaboration des curricula de FLE en milieu universitaire francophone, avec le soutient de lAUF et en collabortion avec l‘Ecole Normale Supérieure de Bouzaréa- Algjer, Algjeri; universiteté Lumière, Lyon 2 France; universiteté Antonine Beyrouth, Liban; universiteti Hassan II-Ain Chock, Academie des études économiques de Bucarest, Rumanie (2010-2012).

Faire vivre la Francophonie en Albanie

Passionnée par l’enseignement, elle est toujours à la recherche d’innovation et de créativité s’inspirant par l’adoption de l’approche par compétences et de la perspective actionnelle selon le CECRL. De cette façon elle a fait découvrir à l’école albanaise de nouveaux concepts et outils comme la pédagogie du projet, la démarche inductive, l’intégration de l’évaluation formative ou l’utilisation des TICE dans l’enseignement et la démarche actionnelle etc.

“Parce que l’innovation en matière de conception des programmes, d’élaboration de nouveaux manuels scolaires, de pratiques pédagogiques modernes créatives ne peuvent engendrer de résultats positifs à l’école sans la formation de toutes les ressources humaines impliquées dans l’enseignement /apprentissage, représentées par les formateurs de formateurs, les enseignants et les étudiants futurs enseignants, les décideurs dans le système éducatif etc.”, voilà la raison de son implication et mise en place des formations dans son pays.

Des mesures concrètes pour un avenir francophone

Mme Haloçi propose une série de mesures pour améliorer le système de formation initiale des enseignants par l’alignement aux standards internationaux et pour renforcer la francophonie à l’Université de Tirana, entre autres :

  • la réduction du décalage théorie-pratique en faveur de la pratique d’enseignement en formation initiale,
  • la mise en place d’un nouveau dispositif de formation continue destiné spécifiquement aux enseignants en poste dans le système pré-universitaire en vue de répondre aux exigences de la société d’aujourd’hui qui a besoin non seulement d’enseignants de français mais des éducateurs en français,
  • mettre sur place beaucoup plus de projets, de collaboration, d’échanges et de mobilité interuniversitaire d’étudiants et de professeurs en vue de promouvoir la francophonie à l’université.