Silvana Vishkurti – une enseignante qui mènent des recherches à utilité sociale

Qui est Mme Silvana Vishkurti

Silvana Vishkurti enseigne le français à l’Université Polytechnique de Tirana (Albanie) depuis 1993. Ayant une licence en langue et littérature françaises de l’Université de Tirana (1990), Docteure  en sciences du langage (2006), elle assure essentiellement les cours de FLE/FOS destinés aux étudiants de licence d’ingénieurs dans cette université. Ses principaux thèmes de recherches portent sur les questions de la didactique du FLE, de la sociologie de l’éducation ainsi que de la communication publicitaire.

Son parcours académique

Son parcours professionnel est marqué par la passion d’enseigner de même que par la volonté de continuer d’apprendre pour mieux enseigner. C’est un parcours qui a évolué au gré de différentes situations didactiques, professionnelles et sociales qui composent la vie d’une enseignante. Ses objets de recherche s’orientent essentiellement selon deux axes : les sciences du langage et la didactique des langues-cultures.

Le premier axe s’inscrit dans le prolongement d’un travail mené dans le cadre d’une étude doctorale dont le sujet porte sur les sciences du langage et le discours publicitaire en langue française et albanaise. C’est un vaste sujet de réflexion linguistique, sémiologique, sociolinguistique et culturelle sur des textes publicitaires en langue française et albanaise. Le deuxième axe s’oriente sur l’enseignement/apprentissage du français en contexte albanais et les questionnements qui en découlent.

Le français et sa carrière professionnelle

Mme Vishkurti peut mettre à son actif son rôle de Responsable de la section des langues autres que l’anglais, Département des langues étrangères, Université Polytechnique de Tirana.

Elle mène de nombreuses activités de recherche qui portent sur les processus d’enseignement-apprentissage des langues étrangères, pour lesquels trois principes sont proposés :

  • viser à une modification profonde des attitudes des étudiants sur le rôle et l’utilité de la langue dans leur projet personnel et professionnel ;
  • viser à engager les étudiants individuellement et collectivement dans les activités de classe afin qu’ils utilisent le français comme moyen d’échange et de communication entre eux ;
  • inviter les étudiants à réfléchir sur la manière dont ils apprennent afin de pouvoir mobiliser ce qu’ils ont déjà acquis à l’école lors de leurs expériences antérieures en langues.

La recherche au cœur de son parcours professionnel

A présent, Mme Vishkurti  est impliquée dans des recherches comme celle sur le “Rôle des moyens visuels dans l’apprentissage actif des connaissances dans le domaine professionnel” – Faculté du génie mathématiques et du génie physique, Université polytechnique de Tirana (2019 – 2021). Il s’agit d’un projet qui réunit des chercheurs en linguistique, en sciences physiques et mathématiques et qui vise à modéliser les connaissances en sémiologie et en sciences d’ingénieurs et étudier l’application de ces connaissances à l’enseignement/apprentissage des sciences.

Parmi les recherches passées, on relève l’implication de Mme Vishkurti en tant que co-responsable scientifique pour l’Université polytechnique de Tirana du projet “Mutualisation des formations en FOS sur des réseaux universitaires (droit et économie)”. Ce projet soutenu par l’AUF s’est déroulé durant la période allant de 2011 à 2013. Il a réuni un consortium d’universités formé par l’Université d’Etat de Moldova (République de Moldova) qui a porté le projet ; l’Université de Clermont Ferrand (France) ; l’Université de Montpellier (France) ; l’Université de Tirana et l’Université polytechnique de Tirana (Albanie).

On mentionnera aussi sa participation au projet du CREFECO/AUF « La motivation dans l’apprentissage et l’enseignement du FLE » (entre décembre 2013 et janvier 2014 – directrice de projet Mme Esmeralda Kromidha). Il s’agit d’un projet de recherche – action portant sur l’exploitation des fiches en classe de FLE, porté par l’Université de Tirana avec la participation d’écoles et universités de Macédoine et d’Arménie.

Outre ces deux projets, son parcours témoigne d’une participation à diverses tables-rondes, séminaires, symposiums de recherche depuis 2009.

Faire vivre la francophonie …

Tout devient sujet de réflexion pour l’enseignant qui essaie de comprendre comment les apprenants accèdent au savoir et comment il doit enseigner en vue de susciter l’apprentissage. “Deux pistes peuvent être envisagées : la collaboration au niveau interuniversitaire et interrégional en tant que méthode d’acculturation professionnelle, culturelle et technique dans ce domaine ; la capitalisation des expériences qui se traduit par la diffusion des résultats à travers des activités de formation (formation DNL, formation sur la conception pédagogique des cours, formation sur la conception des cours pédagogiques en ligne) affirme Mme Vishkurti.

Perspectives…

Ses recherches témoignent d’une approche systémique en s’intéressant à l’histoire de la didactique des langues avant d’aborder la problématique concrète que pose son application dans des contextes et aspects divers de l’enseignement / apprentissage des langues.

La réflexion sur son travail d’enseignant l’amène à saisir l’ensemble des activités qu’englobe cette profession.

Ma démarche est descriptive et compréhensive”. Elle s’intéresse donc au rôle qu’elle assume en tant qu’enseignante dans la pyramide scolaire, dans l’établissement où elle travaille, dans les classes où elle enseigne. Elle s’interroge ensuite sur nos pratiques de classe et les moyens qui lui permettent de les analyser.

D’après elle “avoir des compétences de réflexivité figure parmi les compétences que doit posséder un enseignant de nos jours. Cela lui permet de concilier la théorie et la pratique, d’approfondir ses connaissances disciplinaires et de les utiliser de façon créative en classe”. Ses expériences l’amènent à s’orienter vers la didactique de l’oral et les interactions langagières en classe de FLE.

Son travail est apprécié particulièrement pour l’utilité sociale de ces recherches qui permettent une meilleure compréhension de la société albanaise et contribuent à une amélioration de la qualité de l’enseignement des langues au niveau universitaire en Albanie.