Maria GUZUN, d’un rêve à une carrière à forte empreinte francophone

Maria Guzun

Maria GUZUN, enseignante de FLE, chef de département Philologie Romane, Université Pédagogique d’État « Ion Creangă » de Chișinău, République de Moldova.

Qui est Maria Guzun

Née le 15 mars 1949 dans une famille d’ouvriers, elle hérite de ses parents une grande capacité de travail, qualité si importante pour un professeur, qui est à la recherche permanente des valeurs humaines. Pendant les dix ans de scolarité dans son village natal Bulboaca, Anenii-Noi (1957-1966), Maria a connu plusieurs modèles de professeurs : des médiocres, qui parlaient ; des bons, qui expliquaient ; des excellents, qui démontraient et de très grands, qui inspiraient. Sa professeure de français, Mme Lidia Lazari, a joué un rôle important sur la décision de Maria de suivre le modèle de cet enseignant idéal

Parcours académique et professionnel

En 1968 Maria est admise en première année à la Faculté de Langues Etrangères de l’Université d’État de Moldova, département de Philologie Française. Etonnés par la grande différence existante entre le monde scolaire et celui universitaire, les étudiants sont aidés et guidés par des enseignants d’une élégance exceptionnelle : Grigore Cinclei, Victor Banaru, Zinaida Radu, Anatol Lența, Lidia Ranga, Larisa Dachina, Lidia Varzari et beaucoup d’autres. C’est grâce à ces professeurs, que les cinq ans d’études universitaires, se sont transformées en période de joies, de travail assidu, de succès, de victoires.

Des méthodes innovantes d’enseignement nationalement reconnues

Maria Cuzun devient enseignante de FLE à l’école nationale de Grigoriopol, région de Transnistrie pendant la période1973-1995. L’utilisation des méthodes inédites à cette époque-là comme la méthode naturelle, la méthode SGAV, la problématisation, le remue-méninge, etc. lui ont apporté l’appréciation du Ministère de l’Enseignement Publique de Moldova. De ce fait, deux titres didactiques lui sont décernés : Éminent de l’enseignement Publique RSSM (décision N. 92/64 du 18.07.1986) et professeur-méthodiste, certificat N.114, 19.05.1989). A partir de 1995, elle a choisi l’Université Pédagogique « Ion Creangă » comme lieu privilégie pour continuer sa carrière.

D’un rêve à une carrière à forte empreinte francophone

En 1998, son plus grand rêve d’enfance vient d’être réalisé faisant partie de l’équipe de l’Alliance Française qui allait suivre à Montpellier une formation professionnelle dans la didactique de. Ce séjour d’un mois en France a mis son empreinte sur la carrière professionnelle de Maria Guzun qui a initié ou a participé à beaucoup de projets francophones. Pour donner quelques exemples :projet « Formateur des cadres responsables du Gouvernement » ; projet de la Banque Mondiale « Elaboration des manuels scolaires de français pour l’école nationale » ; « Le livre du professeur »;le projet du Ministère de l’Education de la Moldova « Élaboration des manuels scolaires de français pour l’école nationale ».

Une série de manuels universitaires sont élaborés en équipe comme le « Guide Méthodologique de l’enseignement/apprentissage du français » ; la Monographie « Nouvel Enjeu de la Méthodologie Communicative » ; « FLUX », « ECLIPSE 1 », « ECLIPSE 2 » ; « Grammaire contextuelle du français langue étrangère – Ière partie » ; « Grammaire contextuelle du FLE – IIème partie ».

La Francophonie, son projet de cœur  

L’événement qui lui tient à cœur, c’est la Francophonie en tout, car « les actions planifiées à l’échelle nationale et internationale permettent de dévoiler le talent des étudiants et s’impliquer davantage dans la promotion de la Francophonie universitaire solidaire ».

En guise de conclusion

Son motto est « Les enseignants sont comme les bougies qui se consument pour éclairer la vie des autres » (Arthur Ward).