Journal de quarantaine version étudiant – Numéro 1

Je suis un étudiant en 3ème année à l’Université de Bucarest à la Faculté de Sciences Politiques en français, Valentin Șipoș, et je vous propose, cher·e·s collègues étudiant·e·s, d’échanger sur ce blog des nouvelles, des informations, des pensées etc. sur notre situation actuelle.

Je me trouve actuellement à 600 km de la faculté, chez moi, dans la ville Baia Mare suite à la situation dans laquelle se retrouve la Roumanie, c’est-à-dire de rester chez soi à cause de COVID-19. Comme la situation dure déjà depuis plus d’un mois et que l’état d’urgence sera prolongé, je dois m’adapter comme tout autre étudiant à suivre les cours par des moyens alternatifs.

À ma faculté, les professeurs ont du trouver des solutions pour pouvoir enseigner à distance et parmi celles-ci se trouvent : des rencontres sur des plateformes comme Zoom, WhatsApp, des films et documentaires à voir par rapport aux cours, des présentations PowerPoint à regarder, des livres numériques à lire et des recherches à faire sur Internet.

Mais je suis sur que beaucoup d’entre vous, en tant qu’étudiants, comme moi rencontrent certaines difficultés pendant cette période tout à fait particulière ainsi pour suivre les cours, qu’au niveau personnel. Voici quelques aspects, pour commencer l’échange d’expériences :

  • il y a des limitations techniques car pas tous les étudiants ne disposent d’un ordinateur ; comme solutions, le gouvernement a repris une mesure à aider les étudiants pour l’achat d’un premier ordinateur
  • une grande partie des examens devront se passer en ligne et certains au téléphone pour ceux qui n’ont pas Internet ou qui refusent l’intrusion de l’enregistrement vidéo dans l’espace privé
  • suite au fait que les membres de la famille ont des limitations pour travailler, ceci se ressent sur le coté financier, qui empêche d’avoir accès à Internet à la maison et pour l’Internet mobile il faut aussi payer
  • de nombreux étudiants ont quitté les logements universitaires pour rentrer chez eux durant cette situation et récemment l’Université de Bucarest à trouvé une aide pour limiter les frais de logement, en donnant la possibilité de faire une demande de réduction de 50% du tarif jusqu’à ce que les cours face-à-face reprennent

Donc, du négatif, mais aussi du positif.

Dans mon suivant article de journal je vais vous parler de quelques idées pour comment mieux organiser le temps à la maison ces temps-ci, pour s’assumer le statut étudiant « de lointaine », et aussi la vie personnelle.

J’attends avec beaucoup d’intérêt vos propres témoignages en ce qui concerne votre situation étudiante durant la pandémie et deux photos illustratives à cette adresse mail pour être publiés. (sipos.istvan-valentin@fspub.unibuc.ro)

Entre temps, pour préparer nos devoirs et nos examens, je vous invite à consulter la bibliothèque numérique de l’Agence universitaire de la Francophonie, qui regroupe plus de 11 millions de ressources éducatives.