Journal de quarantaine version étudiant – Numéro 14, Courage, courage, courage !

Pourquoi s’ennuyer quand j’ai beaucoup de choses à faire chez moi ? La vie est belle même à l’intérieur de la maison.

Je m’appelle Giselda Lukani. Je suis étudiante à la faculté des langues étrangères de Tirana en Albanie au département  de la langue française, didactique des langues, IIIème année de la licence.

Le confinement a été une période vraiment positive pour moi puisque j’ai utilisé le temps de rester à la maison avec ma famille. Parfois à cause de la vie quotidienne j’oublie l’importance de ma précieuse famille.

Chaque jour je prépare le matin pour toute la famille puisque c’est à noter que grâce à ce temps j’ai appris à cuisiner. J’ai pensé que la cuisine était un art très difficile pour moi d’y arriver mais c’est ma grand-mère qui m’a illustré le contraire.

La lecture c’est une activité que j’adore et maintenant que je suis au confinement j’ai eu beaucoup de temps à ma disposition pour lire plus de livres. En effet le nombre des livres lus a été considérable si je le compare avec le temps avant le confinement. Dans chaque livre que je viens de lire j’ai souligné les phrases les plus adorables et je les ai notées dans le cahier justement pour les mémoriser et les utiliser dans des essais littéraires.

Ces jours j’ai travaillé avec mon blog puisque il y avait très longtemps que je n’avais pas publié de poèmes. Imaginez-vous combien est difficile parfois de tout faire dans un jour normal sans confinement. Voilà pourquoi il faut profiter de cette situation pour qu’on puisse tout faire et pourquoi pas : Réaliser toutes les choses auxquelles nous leur avons dit : « Non » grâce à la vie qui est pleine de différentes activités.

J’ai étudié et grâce aux professeurs avec lesquels nous avons été en contact chaque jour, les études ont été plus faciles. L’apprentissage en ligne a été une très bonne idée pour ne pas perdre ni le temps ni les études.

Un autre grand intérêt que j’aimerais partager avec vous c’est la peinture. L’art abstrait a attiré toujours mon attention. Chaque jour je trouve de nouveaux détails pour que je les complète comme il faut.

Nombreuses ont été les conversations que j’ai eu avec mon petit cousin qui est loin de moi. Même si la distance nous sépare nous sommes toujours ensemble. Je lui raconte des contes. Il aime bien « Cendrillon » et chaque nuit c’est elle qu’il veut écouter. Quand le conte n’a pas encore fini je distingue ses yeux qui sont fermés et je ris parce que presque jamais il n’écoute pas la fin de l’histoire.

C’est vrai que je n’ai pas rencontré mes amis qui me manquent profondément mais j’ai communiqué avec eux via les réseaux sociaux. Cette période m’aidé à comprendre combien je les aime et je suis impatiente de les revoir.

Chaque étape de la vie mérite d’être vécue avec amour, confiance et courage. Ne perdez pas espoir ! Ensemble nous allons reconstruire encore une fois la vie avec patience et volonté.

Soyez unis à distance !