La Francophonie des lumières et les résonances roumaines

« La Francophonie des lumières et les résonances roumaines » est le titre du premier numéro 2020 de la revue « Laudatio » de l’Université Titu Maiorescu (Bucarest, Roumanie), membre associé de l’Agence universitaire de la Francophonie.

Ce numéro bilingue (français-roumain) est dédié à l’année internationale de la Francophonie institutionnelle, qui œuvre depuis une cinquantaine d’années en faveur de la diversité culturelle et linguistique, de la paix et de la solidarité, de la démocratie et des droits de l’Homme, de l’économie et du développement durable. La version numérique de la Revue est accéssible sur https://laudatio.ro/print-nr-4/

Intégrée depuis une trentaine d’années dans le mouvement francophone, la Roumaine est devenue un des piliers de la Francophonie dans la région de l’Europe centrale et orientale. Réalisé avec la contribution des personnalités issues du monde universitaire, des opérateurs francophones de terrain, du corps diplomatique francophone, des institutions de la Francophonie, de la société civile, etc. ce numéro de la revue donne aux lecteurs (francophones et non-francophones) des repères quant à la richesse, la variété et la dynamique des actions francophone an Roumanie, mais aussi dans la région, les familiarise avec l’identité et la convergence des interventions de divers acteurs,  les sensibilise sur l’intérêt du français et de la Francophonie.

Ces regardes croisées présentent la Francophonie roumaine d’aujourd’hui, riche d’un passé porteur d’avenir, fait ressortir le rôle de la Francophonie dans la vie sociale, culturelle et économique du pays, et plus particulièrement son rôle dans la dynamique universitaire et dans le processus d’internationalisation de l’enseignement supérieur roumain.

Apparue dans un moment de bouleversement de la vie économique et sociale au niveau mondial avec la pandémie du COVID 2019, cette publication nous interpelle en filigrane sur les paradigmes du passé, sur nos choix de vie et de société et présente la Francophone comme la « chance de la diversité » des langues, des cultures, et surtout de nouveaux modes de vie et de développement postérieurement à la crise.