Journal de quarantaine version étudiant – Numéro 16, La planète s’est reposée, nous aussi !

Salut !!! Je suis Fatjona Çejku, étudiante à la faculté des langues étrangères, à l’université de Tirana en Albanie. Je suis en troisième année, licence.

Premièrement, j’étais confuse de tout ce qui se passait dans le monde pendant le mois de février. On écoutait beaucoup d’infos mais la situation n’était pas très inquiétante ici en Albanie.

Au début de mars, le virus a touché les premières personnes en Albanie. Les universités et les écoles se sont fermées immédiatement. On a tout abandonné et on est confiné. À ce moment là, on a compris l’importance et la gravité de la situation.

Personnellement, j’ai eu des difficultés à m’adapter à l’actualité. Soudain tout est fermé et nous sommes confinés chez nous. Ça fait deux mois que je suis chez moi et j’ai tout fait de ma maison, y inclut les cours aussi.

Après la fermeture des universités, on a commencé directement  les cours en ligne. Cela était une bonne méthode pour ne pas affaiblir l’importance des études, même si on était à la maison. On fait chaque jour du cours, comme si on était à l’université. Quelques fois ça devient fatigant parce qu’on est tout le temps devant l’ordinateur, mais maintenant on s’est adapté à la situation.

Pendant le confinement, je me suis bien reposée. Je suis restée avec ma famille et j’ai beaucoup cuisiné. On a parlé, ri, discuté, joué et des choses pareilles. J’ai lu des livres aussi.

Selon moi, le repos était une nécessité pas seulement pour ma famille mais pour tous. C’était le moment de réfléchir et de valoriser ce qui vaut vraiment dans la vie.

J’espère que cette situation se termine vite et que nous revenons à nos affaires interrompues.

L’avantage de tout cela est que LA PLANÈTE s’est reposée, nous aussi.

Voici une photo de l’un des gâteaux que j’ai préparé pendant le confinement.

Merci !