XVe Colloque International d’Études Francophones, CIEFT 2021, « Frontière(s) », Timişoara (Roumanie)

Appel à communications

Colloque International d’Études Francophones de Timişoara CIEFT

Université de l’Ouest de Timişoara, Roumanie

les 19-20 mars 2021

La XVe édition du Colloque International d’Études Francophones de Timişoara propose aux participants de s’interroger sur un thème actuel et plurivoque :

Frontière(s)

Rien de plus politique que les frontières, en principe immuables, intouchables, casus belli entres tous les casus qui puissent surgir. La frontière implique : point de passage, interdiction, identité et altérité, diversité et différence, intérieur et extérieur, le mien et le nôtre contre le tien, le vôtre et le leur, acceptation et refus, fracture et création, entre(-)deux, coupure et lien, barrière et jonction, centre et périphérie, « non-lieu », traversée légale et illégale.

Mais des frontières existent partout, non seulement en politique et géopolitique, ouvertes, fermées, perméables, imperméables, contrôlées, protégées, négligées, naturelles, artificielles, conventionnelles, sous pression, paisibles, fluides, etc. : en psychologie, dans la vie morale, en sociologie, en philosophie, en littérature, en linguistique, en didactique, en sémantique, elles sont ici et là à tout moment. Chaque individu, collectivité, institution, domaine, rapport, etc. revendique ses propres frontières, avec l’emprise et les vulnérabilités qui s’y manifestent plus qu’ailleurs. Elles délimitent la sphère des mots qu’on utilise, les concepts, les domaines cognitifs, les sciences. Elles marquent un territoire ou une catégorie et instituent une distance plus ou moins perceptible entre l’indigène et l’étranger, entre l’autochtone et l’« étranger du dedans », entre la norme et l’étrangéité ? Elles séparent ce qui est permis de ce qui est interdit. On peut les accepter ou, tout au contraire, on peut les transgresser afin de se libérer, de progresser, d’aspirer à la légitimité.

Un courant puissant va aujourd’hui contre toute libéralisation – y compris celle des frontières. Un vent de fermeture bat son plein. C’est l’heure du repli sur soi, du populisme, de la rigidification des règles, du « politiquement correct » (qui règle au détail, sous menace d’expulsion totale), de la formalisation, des guerres culturelles généralisées.

Qu’en est-il en littérature, en linguistique, en didactique, dans la théorie et la pratique de la traduction ? Quelles sont les nouvelles frontières dans nos disciplines, les points de fracture, l’enjeu des disputes ?

La francophonie reste-elle encore un territoire de liberté et de fraternité, comme l’affirmait le discours officiel d’hier ? Est-elle une exception dans un monde qui se ferme ?

La discussion sur les frontières a un caractère hautement révélateur. Nous invitons donc des chercheurs et des chercheuses en littératures française et francophones, en linguistique, en traductologie et en didactique de prendre part à ce débat sur le présent et les tendances d’une notion loin d’être éclaircie, mais polymorphe.

En littérature :

  • frontières entre les genres littéraires ;
  • réalité vs. fiction ;
  • canon vs. contre-canon ;
  • frontière, passage, traversée, déterritorialisation, déracinement, identité vs. altérité, entre(-)deux, « non-lieux », centre vs. périphérie en tant que thématiques littéraires ;
  • littératures du déplacement (littérature migrante / immigrante / de la diaspora / de l’exil) ;
  • littératures de l’exiguïté, des « frontières », des « communautés culturelles » ;
  • littérature nationale / littérature régionale / littérature-monde ;
  • littérature vs. paralittérature ;
  • littérature vs. oraliture ;
  • francophonie du Nord vs. francophonie du Sud ;
  • colonial vs. postcolonial ;
  • la littérature francophone en Roumanie et sa réception ;
  • les tropes de frontière.

En linguistique :

  • le mot au carrefour des disciplines linguistiques ;
  • le mot et le terme : distinctions, formes et structures ;
  • le sens du mot au carrefour de la sémantique et de la pragmatique ;
  • vocabulaire commun vs vocabulaire de spécialité – idées et théories nouvelles ;
  • frontières politiques vs frontières linguistiques ;
  • le vocabulaire francophone : coïncidence et discordance d’un pays à l’autre ;
  • faits de langues « a-normatifs » ;
  • frontière syllabique, frontière phrastique ;
  • le discours indirect libre.

En traductologie : 

  • la traductologie au carrefour des disciplines (linguistique, histoire, philosophie, sociologie, etc.) ;
  • la traduction aux frontières linguistiques et culturelles ;
  • realia vs. universaux du langage ;
  • la traduction des références intertextuelles ;
  • traduction et limites des dictionnaires ;
  • la circulation internationale des livres en traduction ;
  • importation et exportation de capital littéraire ;
  • réception des livres traduits en dehors des frontières nationales ;
  • traduction et variété (diatopique, diastratique, diachronique, diaphasique) ;
  • bilinguisme et interférence ;
  • hybridité (péri)textuelle du texte traduit ;
  • (auto)traduction et consécration internationale ;
  • l’autotraduction francophone comme résistance ;
  • traductologie francophone.

En didactique du FLE/du FOS :

  • interférences et délimitations entre les théories didactiques des dernières années ;
  • spécificités nationales de l’enseignement du FLE après Bologne ;
  • l’interculturel en didactique du FLE ;
  • contradictions et continuités au niveau des politiques linguistiques et éducatives ;
  • stratégies didactiques transdisciplinaires dans l’enseignement du FLE, FOS, FOU.

Comité scientifique

Viviana AGOSTINI, Maître de Conférences, Université de Caen Normandie, France

José Domingues de Almeida, Maître de Conférences, Université de Porto, Portugal

Eugenia ARJOCA-IEREMIA, Professeur des Universités, Université de l’Ouest de Timişoara, Roumanie

Georgiana BADEA, Professeur des Universités HDR, Université de l’Ouest de Timişoara, Roumanie

Antoine COMPAGNON, Professeur des Universités, Collège de France/Columbia University, France/ États-Unis

Mohamed DAOUD, Professeur des Universités HDR, Université d’Oran, Algérie

Klaus DIETER-ERTLER, Professeur des Universités, Université de Graz, Autriche

Mzago DOKHTOURICHVILI, Professeur des Universités HDR, Université d’État Ilia, Tbilissi, Géorgie

Katarzyna GADOMSKA, Professeur des Universités HDR, Université de Silésie, Pologne

Elena GHIŢÃ, Maître de Conférences, Université de l’Ouest de Timişoara, Roumanie

Margareta GYURCSIK, Professeur des Universités, Université de l’Ouest de Timişoara, Roumanie

Mariana IONESCU, Professeur des Universités, Huron University College at Western, Canada

Freddie PLASSARD, Maître de Conférences HDR, Université Paris3 Sorbonne-Nouvelle, France

Vasile POPOVICI, Professeur des Universités HDR, Université de l’Ouest de Timişoara, Roumanie

Jean-Marie SCHAEFFER, Directeur de recherche émérite, CNRS/ Directeur d’études (R), EHESS, France

Maria ȚENCHEA, Professeur des Universités, Université de l’Ouest de Timişoara, Roumanie

Sonia ZLITNI-FITOURI, Professeur des Universités, HDR, Université de Tunis, Tunisie 

Comité d’organisation

Président du colloque : Vasile Popovici, Professeur des Universités HDR, Université de l’Ouest de Timişoara, Roumanie

Membres :

Georgiana Badea, Professeur des Universités HDR, Université de l’Ouest de Timişoara, Roumanie

Neli Ileana Eiben, Maître-assistante, Université de l’Ouest de Timişoara, Roumanie

Andreea Gheorghiu, Assistante, Université de l’Ouest de Timişoara, Roumanie

Ramona Malita, Maître de Conférences HDR, Université de l’Ouest de Timişoara, Roumanie

Mariana Pitar, Maître de Conférences, Université de l’Ouest de Timişoara, Roumanie

Cristina Tănase, Assistante, Université de l’Ouest de Timişoara, Roumanie

Eugenia Tănase, Maître-assistante, Université de l’Ouest de Timişoara, Roumanie

Adina Tihu, Maître-assistante, Université de l’Ouest de Timişoara, Roumanie. 

Secrétaire du colloque : Ioana Marcu, Maître-assistante, Université de l’Ouest de Timişoara, Roumanie.

Organisateurs

Université de l’Ouest de Timişoara, Roumanie

Chaire de Français du Département des Langues Romanes

Centre d’Études Isttrarom Translationes

Centre d’Études Francophones

Centre d’Études Romanes de Timisoara CSRT

Adresse 

4, bd. Vasile Pârvan

300223 Timișoara

Calendrier

– le 15 décembre 2020 : envoi des propositions – titre de la communication, résumé, formulaire d’inscription (voir en bas) ;

– le 10 janvier 2021 : notification d’acceptation ;

– les 19-20 mars 2021 : tenue du colloque en ligne.

Bulletin d’inscription

à renvoyer par courriel à ioana.marcu@e-uvt.ro avant le 15 décembre 2020. 

Nom :

Prénom(s) :

Intitulé de la communication :

Section du colloque :

Affiliation :

Statut (professeur, chercheur, doctorant, etc.) :

Courriel :

Résumé en français (250-300 mots) :

Mots-clés :

Notice bio-bibliographique (10 lignes) :

Frais d’inscription au colloque :

15 euros (payables en RON pour les participants de Roumanie).

À noter

Le temps prévu pour chaque communication est de 20 minutes, suivies d’une discussion de 10 minutes.

Les communications seront publiées sous réserve d’acceptation par le comité scientifique.

La langue de travail du colloque est le français.

Pour toute question sur le colloque, merci de contacter ioana.marcu@e-uvt.ro.

Bibliographie sélective

Amilhat-Szary, Anne-Laure, Qu’est-ce qu’une frontière aujourd’hui ? Paris, PUF, 2015.

Appadurai, Arjun, Condition de l’homme global, Paris, Payot, 2013.

Babault, Sophie, Bento, Margaret et Spaëth, Valérie, Tensions en didactique des langues. Entre enjeu global et enjeux locaux, Bruxelles, Bern, Berlin, Frankfurt am Main, New York, Oxford, Wien, 2017.

Bromberger, Christian, Morel, Alain (dir.), Limites floues, frontières vives : des variations culturelles en France et en Europe, Paris, Maison des Sciences de l’Homme, 2001.

Brunel, Pierre, Où va la littérature française aujourd’hui ?, Paris, Vuibert, 2002.

Calvet, Louis-Jean, La guerre des langues et les politiques linguistiques, Paris, Payot, 1987.

Casanova, Pascale, La République mondiale des lettres, Paris, Éditions de Seuil, [1999], 2008.

Collès, Luc, Passage des frontières. Études de didactique du français et de           l’interculturel, Louvain-la-Neuve, Presses universitaires de Louvain, 2017.

Descamps, Christian (dir.), Frontières et limites. Géopolitique, littérature, philosophie, Paris, Centre Pompidou, coll. « Espace international Philosophie », 1991.

Harel, Simon, Les passages obligés de l’écriture migrante, Montréal, YYZ Éditeur, 2005.

Grutman, Rainier, « Francophonie et autotraduction », in Interfrancophonie, « Regards croisés autour de l’autotraduction », n° 6, 2015, p. 1-17.

Lagarde, Christian, Tanqueiro, Helena (dir.), avec la collaboration de Stéphane Moreno, L’autotraduction aux frontières de la langue et de la culture, Limoges, Éditions Lambert-Lucas, 2013.

Lavocat, Françoise, Fait et fiction – Pour une frontière, Paris, Seuil, 2016.

Léger, Thierry, Ngafomo, Louis-Hervé, Nouveaux discours de la francophonie à l’heure des grands défis mondiaux, Paris, L’Harmattan, 2016.

Maurer, Bruno, Enseignement des langues et construction européenne : Le plurilinguisme, nouvelle idéologie dominante, Paris, Archives Contemporaines, 2011.

Miano, Léonora, Habiter la frontière, Paris, L’Arche, 2012.

Mortureux, Marie-Françoise, La lexicologie entre langue et discours, Paris, Armand Colin, 2001.

Moura, Jean-Marc, « Une représentation anglo-saxonne de la francophonie : la théorie postcoloniale », in Itinéraires et Contacts de cultures, vol. 30, « Frontières de la francophonie ; francophonie sans frontières », 2002, p. 111-125.

Moullé, François (dir.), Frontières, Bordeaux, Presses Universitaires de Bordeaux, 2017.

Paré, François, Les littératures de l’exiguïté, Hearst, Le Nordir, 1992.

Treps, Marie, Les mots voyageurs. Petite histoire du français venu d’ailleurs, Paris, Points, 2019.

Vernant, Jean-Pierre, La traversée des frontières, Paris, Seuil, 2004.

Walter, Henriette, L’aventure des mots français venus d’ailleurs, Paris, Robert Laffont, 2014.